1978-1997 : le recrutement en mode vintage

Tout le monde ou presque a entendu parler de cette désormais célèbre FanPage «As-tu connu ? » (il est encore temps…).

Elle met à l’honneur sur Facebook les objets de notre enfance, nos séries cultes d’antan, et tout ce qui a pu faire notre patrimoine des années 80, à quelques années près.

Elle est également rejointe aujourd’hui  par mille et un supports et acteurs qui ont décidé de surfer sur la vague du « vintage ».

Aussi, pour le billet de la semaine, il m’a semblé tout naturel de vous proposer un retour en arrière sur le recrutement d’hier. Du recrutement responsable au… recrutement vénérable 🙂 En quelque sorte…

Se souvenir d’où l’on vient, du chemin parcouru, est toujours pertinent. Souvenez-vous ainsi du candidat devenu recruteur…

Vous êtes prêts pour ce regard décalé ?

1978 >  l’enquête candidat

Véritable pièce d’archive, j’ai déniché pour vous le support d’enquête rempli en son temps par tout inspecteur commercial dans le cadre du processus de recrutement. Une enquête exhaustive au domicile du candidat. Incroyable mais vrai.

Enquête 1

Avant « la déclaration préalable à l’embauche », existait donc « l’enquête préalable à l’embauche ».

Enquête B

Forcément anonyme, le document est authentique. Je remercie les généreux donateurs et informateurs. Je vous laisse en parcourir les étonnantes rubriques.

Enquête C

Enquête E

On est bien loin du contrôle de références d’aujourd’hui. Ouf !

1995 > communication et valeurs… d’époque

Publicité dans la presse écrite, guide d’intégration…. Voici deux déclinaisons en images qui, je n’en doute pas, réveilleront quelques souvenirs.

D’abord, considérer son parcours en entreprise comme une succession d’étapes linéaires vers le sommet :

P&G

Ensuite, mettre en scène le respect de la parole donnée. Place à l’humain, symbolisé par la poignée de mains. Délicieusement rétro. Sur le mode : « vous avez fait le bon choix. Nous nous occupons du reste, faites-nous confiance » (dans le cas présent, c’était vrai).

STOC

1996 > lorsque 5 étudiants se penchent sur la place d’Internet dans le recrutement.

Votre serviteur en était.

Passons la note du dossier (un petit 16 ne nuit pas) pour en regarder de plus près quelques extraits.

Rapport

En 1996, nous étions clairement en avance.

Si j’ai souhaité vous épargner notre style hasardeux et balbutiant de l’époque (fautes de frappe incluses), je ne résiste pas au plaisir de partager 3 constats dressés, qui me semblent avec un peu de recul avoir survécu au temps qui passe :

  • « Le recrutement : une activité stratégique. Il nous faut admettre à quel point le recrutement est difficile mais déterminant »
  • « Le recrutement : un investissement financier. Comment en optimiser les coûts ? »
  • « Il convient de s’interroger avec attention sur les limites d’Internet »

I-love-vintage

Pour conclure ce clin d’oeil en forme flashback, vous aurez noté la formulation du dossier en lui-même : « Internet AU SERVICE du recrutement« .

Tout est dit : l’outil n’est jamais une fin en soi. C’est seulement un moyen d’expression de l’engagement que vous portez en tant que recruteurs responsables, et fiers de l’être (ou de le devenir dans un futur proche).

Bonne fin de semaine.

4 thoughts on “1978-1997 : le recrutement en mode vintage

  1. Thomas,

    Que ça fait du bien de voir des dirigeants RH qui revisitent avec saveur et humour les évolutions d’un métier qui n’a décidément pas fini d’avoir besoin d’évoluer.
    Les « 3 constats dressés en 1996 » sont étonnamment toujours d’actualité et il est temps que toute la profession s’en saisisse pour donner au recrutement la place stratégique qui est la sienne.
    Le nouveau site de Compagnons de cordée vient en écho à tes engagements sur ce terrain ambitieux, et ce dès la première page « Une équipe indépendante qui optimise le sourcing en réinventant l’expérience et la relation candidat-entreprise ».
    Souhaitons que les professionnels RH fassent un large écho à ce passage du respectable et vénérable recrutement au recrutement responsable ! 😉

    @LacordeeRH avance !

  2. Merci Thomas pour ce sympathique flash back vintage 🙂
    Très étonnant et poussé ce questionnaire de 78…une véritable inquisition dans l’univers personnel du candidat…heureusement que les choses ont évoluées ! A modérer toutefois car aujourd’hui, avec internet et les réseaux sociaux, les candidats doivent être vigilants car ils peuvent s’exposer sur la toile et se faire ‘surveiller’ par des recruteurs potentiels sans forcément se rendre compte qu’ils sont eux-mêmes à l’origine des fuites en postant leurs photos de soirées très arrosées ou des billets d’humeur compromettants… A force d’en parler, chacun fait attention et c’est tres bien !
    Excellente journée !
    Laetitia B

    1. Merci Laetitia pour ton commentaire.
      Ce qui n’a pas changé depuis 1978, c’est cette nécessité d’adopter une juste proportion entre les moyens et outils de recrutement mis en œuvre et le but recherche…
      À bientôt sur le Blog !

Réagissez