Les conseils candidats délicieusement impertinents de Caroline épisode #3 : avez-vous les cartes en mains ?

Elle est de retour ! Précisément au moment où certains d’entre vous me demandaient de ses nouvelles, avec comme un zeste d’inquiétude dans la voix.

Tout va bien, rassurez-vous.

Caroline se penche cette semaine, avec son délicieux regard de candidate, sur le réseau, le carnet d’adresses et … les cartes de visite.

 

cAROLINE bETTINI

Ne croyez pas que les applications mobiles ou les réseaux sociaux ont tué la bonne vieille carte de visite, qui a toujours de beaux jours devant elle !

La bestiole bouge encore… et la carte de visite n’est peut-être pas aussi has been qu’il n’y paraît.

Oh, sur le coup, ces cartes de visite, vous les avez rangées dans un coin, sans y prêter attention et surtout sans les classer. Comme les photos autrefois.

Vous avez même fait, à tort l’économie d’un petit gribouillis à la main, pour vous souvenir dans quelles circonstances vous aviez recueilli le précieux sésame. Ce qui, quelques mois plus tard, n’est plus nécessairement aussi superflu qu’il n’y paraissait initialement…

Car un jour, vous en avez eu besoin. Pour votre recherche d’emploi par exemple. Pour activer votre réseau dormant, et vos « amis » en version papier.

jokerJ’en ai, comme beaucoup, une impressionnante collection. A faire pâlir n’importe quel collectionneur.

Force est de constater qu’il y en a pour tous les goûts ! Y compris les mauvais d’ailleurs.

Avec ou sans logo. En une ou plusieurs couleurs. Avec ou sans Flashcode. Mais souvent avec liens Linkedin et Viadeo, renvoi vers le site corporate de l’entreprise en question… mention du diplôme ou des distinctions honorifiques (les Hommes naissent et demeurent Ego en droits…).

Malheureux, revenez ici : nous n’en avons pas fini !

Je continue donc. En papier glacé ou papier responsable. En format rikiki ou poster. En relief, et même en braille désormais. Les malvoyants ou non-voyants ne doivent pas être privés de ce loisir fétichiste !

Poursuivons : des titres et des intitulés de postes plus ou moins innovants, vagues, ronflants, jamais réellement parlants, et qui jamais ne reflètent précisément la fonction.

Voyons voir.

Responsable du développement : quel développement ? C’est quoi le développement ? Responsable d’exploitation : quelle exploitation ? Combien d’hectares J ? L’auto–entrepreneur ? Il met quoi ? CEO ? Et le tip top pour moi : manager de crise !

Et puis, il y a cette fameuse tendance à l’inflation. Qui ne vous aura nullement échappé…

Des Vice-Présidents (exécutifs ou non) ou Chief à tout-va. Des managers à la pelle, mais dans la pratique pas toujours responsables d’équipes.

Certaines entreprises distribueraient-elle donc les titres pour « reconnaître » mais sans augmentation ? Vilaine pensée…

CARTE CHANCE

La carte de visite reste un support incontournable, à échanger lors de toute rencontre professionnelle. Un peu comme on le faisait avec les Pokemon ou, pour les adeptes du Vintage, avec les cartes Panini).

Et dans les règles de l’art s’il vous plaît. Car cet échange nous en dit long sur la culture et le savoir-vivre de son interlocuteur (que dire ainsi de l’échange de cartes ‘à la japonaise’ ?).

Car ce petit bout de carton (écorné, oublié, ou décalé) peut vite ternir votre image et venir mettre à mal votre personal branding. Aïe !

Mon conseil pour les entrepreneurs ou les personnes en transition : faites-vous des cartes de visites ! C’est être professionnel !

Mon conseil pour tout un chacun : pensez à les ordonner, à les actualiser (tiens, vos contacts professionnels changent aussi d’entreprise de temps en temps…), à en redécouvrir les bienfaits (pour un benchmark bienvenu, un échange… ou un déjeuner).

Mon conseil, enfin, pour les entreprises : une carte dispose d’un recto (souvent contraint par une charte graphique corporate, et c’est bien légitime), mais aussi d’un verso, trop peu exploité.

jeu-de-cartes

A vous d’être un as des cartes, pour une main gagnante !

Réagissez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.