Recruteurs, évitons la demi-mesure

En matière de recrutement… nous avions les lettres (de motivation). Mais il nous manquait les chiffres.

Pendant très longtemps nous en sommes donc restés au stade de cet improbable dialogue :

Le RH (fier) : ‘nous avons accueilli 500 collaborateurs en formation cette année. 30 de plus que l’année dernière ! Et nous avons recruté 30 jeunes diplômés. Vraiment, notre image s’améliore dans les écoles. Nos efforts portent leurs fruits. Quant à nos équipes, on les sent de plus en plus motivées. On avance !’

Le directeur financier (dubitatif) : « Ah… l’humain. Vous les RH, vous avez le beau rôle. C’est bien sympa tout cela, mais combien cela rapporte ? Qu’est-ce que je peux mesurer concrètement ? Vous me parlez budget et dépenses. »

On s’entendait mais on ne se comprenait pas…

 

DELON
Ou quand les sciences humaines se télescopaient de plein fouet avec les sciences dites exactes, et les centres de profit avec les centres de coûts au sein de l’entreprise.

A dire vrai, il était grand temps de changer de terrain.
Car nous le savons bien, une politique qui ne se mesure pas, cela s’appelle une incantation. Et en la matière, Il en va des RH comme pour le reste !
Alors, on a commencé. Plutôt doucement le matin, et pas trop vite le soir…
Le RH (encore plus fier) : ‘Notre turnover a baissé de 5%. L’absentéisme reste stable. Et 70% des participants ont trouvé la formation de bonne qualité. Et notre budget marque employeur a été optimisé de 3% cette année. Nos annonces ont eu très bon taux de clic‘.

Certes…

Par la suite, on s’est efforcé de mesurer et quantifier le niveau d’engagement des équipes (le document ci-dessous date de 2010 et est disponible sur le Web).

 

SODEXHO
Dans certains domaines comme la formation, on a même pris une vraie longueur d’avance.
En s’intéressant à la mesure du degré de mémorisation des messages clés d’une formation, que l’on développe à travers l’ancrage mémoriel. Nous sommes ainsi en route vers une certification du niveau de connaissances atteint dans la durée (3 mois, 6 mois après la formation…)CERTIFICATIONC’est donc tout naturellement, me direz-vous, que le recrutement a suivi la même tendance ?

Eh bien non !

REVE

On y parle encore de ‘dépenses cabinets’ (plus ou moins maîtrisées), de ‘budget annuel de communication employeur’ (plus ou moins gros, plus ou moins bien piloté, et qui vous donne plus ou moins de visibilité selon sa taille). Et puis… c’est à peu près tout.

Vous ne me croyez pas ? Faîtes le test par vous-même. Et posez les questions qui fâchent à un directeur du recrutement, un DRH ou un RRH pour les entreprises de taille intermédiaire:

« A combien te revient tout compris le recrutement d’un cadre junior ? »
« Combien te coûte un CV reçu par tel site ? »
« Quel canal de recrutement t’apporte le meilleur taux de conversion embauches/CV reçus ?

Que sont ces fameux KPI (Key performance Indicators) devenus ?

Si on s’y intéressait d’un peu plus près ? Cette liste n’a pas vocation à être exhaustive, mais à être enrichie.

 

COMPTEUR

Ratios de satisfaction candidats (le candidat d’abord, merci pour lui !)

1- Taux de satisfaction candidats (dans l’absolu, puis en relatif par rapport à d’autres entreprises)
2- Délai moyen de réponse aux candidatures reçues
3- Durée globale du process de recrutement pour le candidat, et par type de poste
4- Résultats de démarche telles que Testing, Candidat Mystère…

 

COMPTEUR

Ratios d’efficacité (le temps, c’est de l’argent)…

1- Durée moyenne d’un recrutement (de la demande à la date d’intégration)
2- Délai moyen de présentation du premier candidat au décideur
Global puis par type de poste, ou par région
3- % de candidats encore en poste à 1 an, à 2 ans
4- % de candidats intégrés et évalués positivement par leur N+1 à l’occasion de leur premier entretien annuel

 

COMPTEUR
Ratios de sourcing (la source va t’elle se tarir ?)

1- Indice d’attractivité de votre enseigne, entreprise, marque
2- Nombre de candidats reçus par source
3- Nombre de candidats qualifiés par rapport au nombre de candidatures reçues
4- Répartition candidats internes / candidats externes
5- Répartition recrutements réalisés par l’entreprise / recrutements réalisés par cabinet ou tiers

 

COMPTEUR
Ratios de ROI

1- Coût global d’un recrutement, détaillé par type de poste / de région
2- Coût du CV par canal de sourcing
3- Ratio candidats embauchés / montant engagé par canal

 

L’analyse de ces ratios se fait dans le temps.
Elle nécessite un préalable incontournable : la traçabilité des candidatures que vous recevez.

L’analyse… pour ne pas rester un vain exercice de style… doit être suivie d’actions concrètes : priorités d’investissement, optimisation de votre présence sur tel ou tel canal…

Elle doit aussi être la plus objective et indépendante possible.

Les anglo-saxons semblent d’ailleurs nous avoir précédé… une fois de plus :

 COUT
http://www.costperhire.biz/index.php

Mais nous rattrapons aussi notre retard peu à peu.
J’ai pour ma part souhaité engager mon équipe dans cette démarche dès 2012. Le retour d’expérience est tout à fait probant et re-crédibilise la fonction recrutement, vis-à-vis des interlocuteurs et décideurs internes (DAF, DG…).

Pour un dialogue constructif et apaisé, à partir d’un langage commun.

 

TOTEM

 

Le Directeur du recrutement, comme le DRH et l’ensemble de ses équipes, ne peuvent en tous cas désormais plus piloter à l’aveugle. Il en va de leur crédibilité et de leur légitimité.
Le recrutement et les RH Responsables sont à ce prix.
Pardon pour cet abus de langage, car, vous l’aurez compris, il s’agit en réalité d’un investissement.

Chers collègues, à vous de jouer et de reprendre le sujet en mains.
Bonne semaine !

4 thoughts on “Recruteurs, évitons la demi-mesure

  1. Merci Thomas pour cet article qui vient nous rappeler qu’il n’est pas utopique de piloter les investissements et de les optimiser à l’aide d’indicateurs objectifs. Lesquels indicateurs vont permettre aux recruteurs de démontrer à leurs dirigeants le bien fondé de leurs choix voire leur contribution au compte de résultat de l’entreprise.

    Qu’ont à y gagner « Le Directeur du recrutement, le DRH et l’ensemble de ses équipes » ?Un totem de l’immunité qui n’a rien d »hypothétique !

    D’ailleurs ça tombe bien : tous les gagnants ont tenté leur chance.

  2. Il faut se poser également la même question du ROI pour le recrutement des stagiaires et alternants. Vaste sujet, qui doit lui aussi répondre une stratégie claire et qui, par rapport au recrutement, est contraint par une administration très lourde (loin du choc de simplification…)

    1. Bonjour Dominique. La mesure du retour sur investissement est en effet nécessaire sur toutes les actions de sourcing, qu’elles portent sur l’alternance, les stages ou l’emploi. La précision méritait d’être apportée. Excellente journée et merci de votre fidélité au blog.

Réagissez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.