Recrutement : vers la fin des lieux communs ?

Le recrutement est une rencontre. Depuis le temps que je me tue à vous le répéter 🙂

Candidat et entreprise, avec leurs projets et leurs trajectoires respectives, parce qu’ils s’apprécient et peuvent s’apporter mutuellement, décident de faire un bout de route ensemble.

C’est aussi simple que cela, même si on semble s’évertuer sans cesse à brouiller les cartes et tout compliquer à loisir.

Après un travail d’approche et de séduction plus ou moins long et abouti (l’adage de circonstance « plus c’est long plus c’est bon » n’étant ici que rarement vérifié :-)), candidat et entreprise vont enfin se rencontrer.

Euréka !

Certes je vais un peu vite, car pour en arriver là il aura fallu triompher de quelques menus obstacles : préjugés sur le métier et le secteur d’activité, idées reçues sur le parcours du candidat, prérequis en tous genres (« nous voulons un candidat bien sous tous rapports ! » :-)) disponibilité des uns et des autres…

Mais, et c’est le plus important, nous y sommes ! Enfin !

Et si l’on veut ré-enchanter la relation candidats-entreprises, on se dit à ce moment précis qu’il va tout de même falloir mettre les petits plats dans les grands. Ou à minima éviter les fautes de goût.

Car si vous n’y prenez gare, votre rencontre pourrait fort bien se terminer en queue de poisson (rapport au lieu bien entendu :-)). Vous travaillez ici sans filet !

   

Les bons vieux lieux d’hier…

Ou lorsque le candidat va vers l’entreprise… par ses propres moyens

Citons parmi d’autres ;

  • Le bureau du recruteur (encombré, avec un grand grand fauteuil pour le recruteur et une toute toute petite chaise pour le candidat)
  • Pire, le bureau du patron, croulant sous les parapheurs et les dossiers en instance

  • Un coin de table, entre deux appels : « j’ai 15 minutes à vous consacrer, guère plus mais pas moins ».
  • Le stand du bon vieux forum de recrutement de papa : c’est bruyant, il y a la queue, parfois il n’y a même personne pour vous accueillir entre 12h30 et 13h30 ou après 17h.

  • Le rendez-vous autour d’un jobdating : toutes et tous enfermés dans un format de 12 minutes, dans le grand hall d’une chaîne d’hôtel ou pire.

  • Le siège de l’entreprise, bien sûr : pas toujours accessible en transports en commun, parfois à l’autre bout du territoire ou dans la pampa, entre les champs de maïs… (croyez-en mon expérience). « Travailler chez nous cela se mérite : le candidat DOIT se déplacer jusqu’à nous. Non mais… »

Muttipliez tout ceci par 6 ou 7 (principe de précaution oblige), ajoutez les kilomètres et frais de déplacement associés, et vous obtenez un parcours de candidat, pardon du combattant. Sans oublier les étapes de présélection avec les acteurs de l’emploi et sites Web associés.

Ajoutez-y enfin, pour emballer le tout un soupçon d’arrogance avec votre fameuse « convocation à un entretien ».

 

Les lieux d’aujourd’hui

Quand candidats et entreprises tentent un rapprochement

Si si, nous avons progressé.

Note : on parle aussi de la ‘progression d’une maladie’ alors ne nous croyons pas tirés d’affaire pour autant…

Avec le CV vidéo, les miracles de Skype et de la Webcam, des tchats, c’est un fait, les distances s’estompent, géographiquement parlant. 

Le candidat peut désormais espérer de temps en temps « jouer à domicile », alors qu’il devait jusque-là se contenter de déplacements « à l’extérieur »…

Tout ceci bien sûr si les grands gourous de la sécurité informatique n’ont pas dans leur empressement (qui a dit jusqu’au-boutisme ? Je vous ai entendu au fond…) bloqué tous les accès Web et possibilités de téléchargement des bons applicatifs. Un peu comme si l’on enlevait son carnet de commande et son véhicule à notre commercial… mais passons.

Grâce au digital, candidats et recruteurs se sont progressivement extraits de leurs schémas traditionnels : « rencontrons-nous à mon bureau« .

La rencontre se fait à ainsi mi-chemin, dans un lieu principalement dématérialisé, sur la Toile ou on-line.

Mais le mi-chemin, c’est parfois aussi faire les choses à-moitié. Entre-deux.

Peut mieux faire donc…

 

Les lieux de demain et d’après-demain

Le recruteur à la rencontre de ses candidats, dans des formats innovants

 

Ces lieux sont humains et réels. Ils remettent de la simplicité, de l’accessibilité, de la proximité. Ils contribuent par là-même à recréer de la confiance entre entreprises et candidats.

Souvenons-nous ici de l’initiative du Café CV chez l’Habitant, développée en partenariat avec Nes & Cité.

Celle-là même qui avait suscité beaucoup d’interrogations, nous faisant presque passer pour des illuminés…

Le recruteur retrouve de la mobilité. Il part à la rencontre de ses candidats, et c’est tout à fait normal.

Il se déplace et rencontre ses candidats là où ils vivent et évoluent. En l’espèce au coeur de leur ville, de leur quartier.

Une vraie rencontre, en direct, dans la vraie vie, sans artifice.

 

Citons également l’initiative bâtie autour du Parc Olympique Lyonnais : O.D.A.S., la Smart City de l’emploi.

Réunir physiquement les acteurs de l’emploi d’un même territoire : les candidats offreurs de compétences, les entreprises qui recrutent, les équipes de Pôle Emploi…

Voilà une riche idée, construite autour d’un lieu emblématique, lui même porteur d’emploi. Et l’idée fait son chemin. A découvrir ici :

http://www.lyonsports.fr/jean-michel-aulas-a-inaugure-la-cite-des-entreprises/

Simplicité, efficacité.

Voici des exemples de lieux extra-ordinaires.

Ce sera prochainement, à n’en pas douter, le grand retour des dispositifs mobiles et éphémères, proches de chez vous, localement, animés par des recruteurs sur le terrain : cars-podiums, bus et villages de l’emploi.

Small is beautiful 🙂

A nous, à vous de réinventer le recrutement, et d’inventer ces lieux de demain, en les co-construisant avec nos candidats.

Recyclons nos forteresses d’hier et les pratiques qui vont avec !

Sources images : OL, Udderzo, Nes & Cité

2 thoughts on “Recrutement : vers la fin des lieux communs ?

  1. Salut,,

    Article intéressant! Et en tant que RH ça fait du bien de voir des blog traitant des entretiens d’embauche du coté de l’employeur 🙂
    Je me suis récemment mise à faire l’entretien vidéo, c’est également très pratique (en plus ça donne une image moderne!)
    J’utilise le software dechez Eolia Software (http://www.eolia-software.fr/)

    Sophie

Réagissez