Le physique de l’emploi…

Avez-vous le physique de l’emploi ?  Les apparences (physiques), ne seraient-elles pas trompeuses ?

Nous ouvrons cette semaine un débat qui fera sans doute couler beaucoup d’encre !

PHYSIQUE 1Le physique : depuis tout petit, déjà…

A bien y regarder, le physique au sens large vous poursuivait déjà à votre insu : sciences physiques, éducation physique…et même littérature (« la beauté me ravit partout où je la trouve« , Dom Juan de Molière).

PHYSIQUE 2

Votre propre physique vous valait parfois même d’être poursuivi, au sens propre comme au sens  figuré, mis à l’écart ou raillé : vos oreilles décollées, votre tenue « garçon manqué » pour les filles, votre « coupe au bol », votre bonnet etc…

COUR ECOLE

Enfant, certains jeux de société comme le « Qui est-ce ? » vous ont même appris à repérer les caractéristiques physiques atypiques pour remporter la partie : « il a un gros nez », « il a les cheveux violets », « il a les dents de travers », « elle a de grandes oreilles »… depuis ce temps-là, malheur aux moustachus, aux barbus et dans une moindre mesure aux porteurs de lunettes !

QUI EST-CE

Et sur vos écrans de l’époque, en 1984 très précisément, une célèbre marque de fromage en portions vous proposait un casting un peu particulier : « C’est très difficile de trouver une star du fromage : il ne faut pas être un fromage trop banal, trop fort, trop maigre… suivant… ça va pas non… trop typé… trop lourd…« 

CASTING 2

CASTING

 https://www.youtube.com/watch?v=ktZ-5FVafXA

Tandis que dans le même temps, une série célèbre vous proposait :

SPOCK

A force d’un impressionnant travail de façonnage de notre inconscient, le physique a pris une place très importante dans nos pensées et nos comportements quotidiens, qui influencent logiquement nos pratiques de candidats ou de recruteurs.

D’ailleurs, à ce moment précis, de retour en 2015 à la « vitesse lumière » (rapport à ce qui précède), n’étiez-vous pas en train de modifier votre photo de profil sur tel ou tel réseau social, pour vous montrer sous « votre meilleur jour » ?

 

Vous avez dit apparence physique ?

De nombreuses entreprises se sont engagées dans un travail de promotion de la Diversité et de lutte contre toutes les formes de discrimination, en affichant publiquement pour certaines leur engagement (Charte de la Diversité, Label Diversité…).

Au-delà de cette approche globale, à des degrés divers d’avancement, elles sont en revanche peu nombreuses à s’être intéressées aux 20 critères de discrimination dans le détail.

Parmi ces 20 critères, on retrouve l’apparence physique.

L’apparence, c’est la surface, ce que l’on voit de prime abord, de loin, avant même de se rapprocher et d’engager le dialogue.

L’apparence corporelle sollicite 3 de nos 5 sens (ouïe, odeur, vue).

Et nous savons combien nos sens peuvent nous tromper (effets d’optique, seuils de perception olfactive…) et nous conduire à de dangereux raccourcis par rapport à une normalité supposée (selon quels critères d’ailleurs ?).

APPARENCE

On pourrait facilement lister quelques raccourcis empruntés par des recruteurs ou collègues de travail peu regardants :

Surpoids perçu > « il va avoir du mal à se bouger, il va manquer d’énergie et de dynamisme« 

Maigreur perçue > « il est anoréxique, il doit être malade ou souffrant« 

• Odeur perçue > « cette odeur de parfum ou d’eau de toilette est très envahissante, ça ne passera pas dans l’équipe, ça fait vulgaire« 

Tatouage visible, oreilles perçées pour un homme > « il cultive un côté rebelle qui ne plaira pas aux dirigeants, on en reste là« 

Couleur de peau > « il vient d’ici, de là, que vont en penser mes clients ?« 

Ajoutons maintenant à l’apparence corporelle la tenue vestimentaire. Vous savez, celle qu’une offre d’emploi désigne souvent sous les termes « tenue soignée » / « tenue correcte »…

CLOWNAbsence de cravate > « il est à la cool, c’est un anticonformiste…« 

Nœud papillon > « et pourquoi pas une montre à gousset !« 

Chemise ou veste froissée > « il est négligé« 

Degré d’ouverture du chemisier ou longueur / matière de la jupe > « elle est provocatrice, elle veut séduire, elle joue sur le charme pour compenser le reste« 

Chaussures mal cirées > un clin d’œil aux premiers billets du blog !

Voyez comme les raccourcis sont faciles… mais finalement si trompeurs.

N’avez-vous ainsi jamais croisé un patron sans cravate, la veste en vrac après un long trajet en train ou en avion ? Une cadre dirigeante en mode estival ou printanier ? Un responsable de service avec une transpiration excessive ?

Ajoutons à tout cela la montre, le vernis et le maquillage, les bijoux, et plus généralement les ornements et nous comprenons que nous n’en avons pas fini.

Tu veux ma photo ?

PHOTO IDENTITE
Pour faire une mauvaise plaisanterie, il y a bien longtemps (c’était au siècle dernier), un brin potache, j’avais emprunté sur le bureau d’un collègue directeur de supermarché quelques CV reçus pour l’ouverture de son futur magasin. Puis j’en avais modifié les photos.

Une sorte de testing avant l’heure. Devinez qui fut contacté en priorité pour un entretien ?

Voilà pourquoi je déconseille systématiquement aux candidats d’agrémenter leur CV d’une photo.

100% des photos n’ont aucun lien avec les compétences (sauf si on évalue bien sûr celle d’un candidat photographe, celui qui l’a prise)

100% des photos sont toujours ‘trop quelque chose’ : « trop classique », « trop belle pour être vrai », « trop impersonnelle », « trop décontractée »…

100% des photos conduisent à renforcer la subjectivité du décideur

Tout ceci doit nous inciter à la prudence, la retenue, et nous permettre d’en finir avec de nombreux stéréotypes.

Souvenons-nous de ce qu’il advint lorsqu’un certain Jean-Claude Duss choisit « la monitrice n°28 pour la journée complète« , sur un seul critère physique :

BRONZES

Comme lui, vous pourriez tomber de haut !

Parlant de tomber, nous en voilà revenu à la gravité… et aux lois de la physique. La boucle est bouclée.

A défaut d’auditions à l’aveugle dans nos process de recrutement, évitons le bad buzz

BUZZER

Et portons cette responsabilité commune de faire reculer les stéréotypes, toujours sources de discrimination.

Bonne semaine à toutes et à tous.

2 thoughts on “Le physique de l’emploi…

  1. Merci pour cet article ! Il est à la fois drôle et très réaliste. L’apparence physique est trop souvent déterminante, c’est injustifié. Seule une petite partie des industries, comme la mode, peut se permettre d’y attacher une importance.

  2. L’apparence… Toujours sur le devant de la scène et si souvent trompeuse ! Les stéréotypes, quels qu’ils soient, ont encore de beaux jours devant eux. Suivant les entreprises, les codes ne sont pas les mêmes… Mais les supercheries toujours au rendez-vous ! S’appuyer sur les compétences semble en effet bien plus raisonnable 🙂

Réagissez