Le Recrutement Responsable au féminin. Par Anne Damon

Cette semaine, Anne Damon conjugue sur le Blog le Recrutement Responsable au féminin.

Anne Damon est une personnalité à la fois reconnue et engagée.

Elle a d’ailleurs été promue Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur il y a quelques mois.

Anne nous parle avec passion de ces candidates au potentiel pas toujours reconnu ni valorisé et lance une invitation à la communauté RH et du recrutement dans son ensemble. Le recrutement n’étant que la première étape d’une carrière réussie au sein de l’entreprise.

_____

Je dirige une PME spécialisée dans la formation continue B to B sur 3 domaines, les langues étrangères, la bureautique et le management et je suis très engagée pour l’égalité professionnelle et salariale des femmes, en tant que Présidente du club BPW ST ETIENNE (ONG à statut consultatif)

Par ailleurs j’ai animé une commission « entreprendre au féminin » au MEDEF de la Loire pour mobiliser plus de femmes chefs d’entreprises à s’engager dans des mandats économiques.

Le thème du recrutement responsable me semble d’actualité,  dans une économie développée qui prône le développement durable et ses 3 piliers économie, environnement et aspects humains. Les femmes comme les jeunes sont très sensibles, peut-être plus que les hommes à ces questions, ce qui oblige les « recruteurs » à s’adapter faute de passer à côté de compétences précieuses.

Pour avancer en la matière, les recruteurs qu’ils soient employeurs ou cabinets  doivent adopter une posture nouvelle vis-à-vis des candidats qui ne sont pas une « matière première » mais plutôt des hommes et des femmes « clients potentiels » qu’il faut convaincre de venir s’investir.

Les femmes candidates ont toute leur place dans un recrutement responsable. Elles sont naturellement très investies et fournissent des efforts importants pour acquérir  les compétences qui leur manquent ou qui semblent leur manquer. En effet on rencontre de nombreuses femmes avec un vrai potentiel dont elles n’ont pas conscience et qu’elles ne savent pas mettre en valeur. Les employeurs auraient tout intérêt à mieux détecter ces potentiels pour diversifier leurs sources et rencontrer de futures collaboratrices à forte valeur ajoutée. Ils ont à repenser également l’entretien de recrutement en évitant toute question liée à la disponibilité des mères de famille, à la maternité possible, aux risques de mobilité des conjoints…  

Les employeurs pourraient innover en modifiant les cycles de sélection des hauts potentiels pour permettre aux femmes de devenir mamans et de s’investir un peu plus tard dans la progression de leur carrière. Bref avec une vraie volonté d’innover le recrutement responsable est un champ important d’application.

La question des métiers dits féminins ou masculins reste un sujet alors qu’il est interdit de préciser sur une offre qu’elle est réservée aux uns ou aux unes. Tous les secteurs d’activité qui étaient traditionnellement masculins et qui se sont ouverts, ont fait un bilan positif. Les femmes disposent  de qualités intellectuelles égales aux hommes, elles sont d’ailleurs plus diplômées, et si les métiers n’exigent pas de force physique, ils sont accessibles.  Ceux qui ont expérimenté la mise en place de mixité ont d’ailleurs constaté plus de performance économique. (Voir le site de Women Equity Partners)

On évoque souvent un management dit féminin, les femmes auraient des qualités spécifiques ? Aucune étude sérieuse n’a été faite sur le sujet  ce qui m’amène à dire que le principal est de provoquer la diversité des ressources pour favoriser l’innovation, la performance, le mieux vivre ensemble.

De nombreuses entreprises encouragent le développement de réseaux féminins internes. Je pense que cela va dans le bon sens. A travers quelques exemples de parcours réussis, d’autres femmes s’identifieront et oseront. La solidarité est assez spontanée entre femmes, je le constate dans les réseaux dans les réseaux où je suis, cela facilite le « marrainage ».

Je finirai en disant que la génération dite Y, fait aussi bouger les lignes en faveur des femmes. Les jeunes pères revendiquent plus librement leur envie de s’occuper des enfants et demandent plus de souplesse dans l’organisation de l’entreprise. Pas de réunion avant 9 h plus après 18h…finalement les hommes consciemment ou non, feront évoluer la situation des femmes !

Réagissez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.