Le sens, c’est l’essence

Consommateurs devenus consomm-acteurs, recherche d’achats plus responsables, commerce équitable, développement durable, RSE : la quête du sens envahit nos pratiques au quotidien.

Nos équipes et pratiques managériales ne sauraient échapper à ce questionnement.

Certes, à force d’avoir été maintes fois abordé et décliné, le sujet du sens vous laissera peut-être interdit… Vous ne tomberez donc pas facilement dans le panneau… du même nom.

D’autres, au contraire, y verront peut-être une issue (sens issue) à leurs questionnements professionnels, qui les laissent pour l’instant dans l’impasse.

sans-issue-blog-rh-thomas-vilcot

Notre rapport au temps professionnel a changé : l’information circule plus vite que jamais, le temps de l’actionnaire est au mieux trimestriel, et tous nos plans d’action se déclinent plus à la (petite) semaine qu’au mois. Tout va plus vite. « Le changement c’est tout le temps ».

Cette énergie déployée dans l’action professionnelle sous toutes ses formes doit pourtant absolument être canalisée, orientée vers un but, mise au service d’une stratégie.

Le sens, c’est l’essence : le carburant, le combustible, ce qui permet d’allumer et entretenir la flamme chez tout un chacun au travail !

Ou comment enfin aborder la question légitime question du « pourquoi ? », bien avant celle du « comment ? ».

Le sens, c’est en premier lieu la direction.

gps-blog-rh-thomas-vilcot

C’est d’ailleurs littéralement un sujet de Direction.

C’est la destination. Avec un ‘d’.

Alors je vous le demande : où allez-vous ? Où allons-nous ? Je vois : vous froncez les sourcils. Pas si simple…

Déjà, en son temps, Gauguin nous interpellait avec malice et bien plus de profondeur qu’il n’y paraît : « qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allons-nous ? ».

A défaut de pouvoir de nos jours emprunter une ligne droite professionnelle en forme d’autoroute,  il nous faut néanmoins  être capables à minima de nous orienter, de disposer d’un cap, ou –à défaut- d’une direction générale (dans les 2 sens du terme).

Alors, je vous le demande sans détour : quelle est donc notre stratégie ?

Stratégie vis-à-vis de nos clients, de nos partenaires, de nos fournisseurs, de nos établissements / usines / sites en région, des femmes et des hommes de notre entreprise ?

La connaissons-nous ? Pouvons-nous l’expliquer simplement à un enfant de 7 ans ?

Compliquons un peu l’équation maintenant : nous parle-t-elle, nous y reconnaissons-nous ?

Nous donne-t-elle envie de nous dépasser, de nous surpasser à la place qui est la nôtre ?

Est-elle exaltante ? Est-elle incarnée par un visage, une équipe ?

Notre route est-elle tracée, notre cheminement sécurisé par des points carte réguliers ? Comme le font les aviateurs qui, même sécurisés par une cohorte de dispositifs automatisés, vérifient à intervalles réguliers leur navigation ?

Ou bien alors sommes-nous dans les incessants virages à 180 degrés : « annule et remplace ! » Ou pire avec la fameuse trilogie « ordre, contre-ordre… désordre » ?

Imaginons les stratèges militaires un instant : « chargez…. Stop, revenez. A l’attaque ! Oups, pardon, je voulais dire on se replie »…

« Dès que possible, faites demi-tour » nous diraient nos GPS…

Plaisir … du sens (à défaut du plaisir des sens…).

5-sens-blog-rh-thomas-vilcot

Les sens, Ouîe, Vue, Odorat, Goût, Toucher, sont autant de capteurs sensoriels qui nous permettent d’interagir avec notre environnement, et d’entrer en relation, d’éprouver du plaisir (professionnel, je vous ai à l’oeil !) aussi.

Suis-je fier de parler de mon entreprise autour de moi, de ce que nous y faisons, et de comment nous le faisons ?

Ai-je plaisir à retrouver mes collègues et à travailler sur les projets qui sont les miens ?

Est-ce que j’éprouve un peu de ce plaisirde faire, d’échanger, de contribuer, d’apporter un petit quelque chose quel que soit mon niveau et mon périmètre ?

Suis-je acteur reconnu de la pièce, ou spectateur assis au dernier rang qui pourrait quitter la salle sans que personne ne s’en rende compte ?

Suis-je membre de l’équipage d’un galion à fière allure (c’est ce qu’on appelle « prendre du galion ») ou passager clandestin d’un vaisseau fantôme qui erre sans but précis ? Dans ce cas de figure, c’est d’ailleurs souvent la galère !

Pour répondre à cette question de fond (sens fond): faîtes-vous… plaisir, et lâchez-vous !

Le bon… sens

bon-sens-blog-rh-thomas-vilcot

Mes amis, réveillons-nous : le bon sens se meurt ! Il est en voie de disparition dans l’entreprise.

Avis de recherche.

Egarée en route : cette inestimable capacité à garder les pieds sur terre, à s’extraire des reportings / simulations / tableaux pour considérer la réalité, écouter ses clients et ses équipes, ses concurrents.

Rester en prise avec la vraie vie. Savoir « lever le crayon, même si le papier ne refuse pas l’encre ».

Orientez-vous comme il faut. Voilà.

La tête de préférence à l’endroit plutôt qu’à l’envers, en regardant devant et non pas derrière. Haut, bas : retrouvez le sens (encore lui) de la mesure, la juste proportion, le bon dosage. « Science sens conscience n’est que ruine de l’âme »…

Pourtant, combien de décisions incohérentes ? Combien d’orientations fantaisistes ? Combien de procédures inapplicables ?

Osons challenger chacune de nos actions et chacun de nos objectifs à l’aune du bon sens.

Nous risquons forts d’être surpris du résultat.

Le 6ème sens

6eme-sens-blog-rh-thomas-vilcot

C’est sans doute le sens le plus précieux, après celui qui précède bien entendu .

C’est l’intuition, le flair, la capacité à anticiper, à deviner une évolution (marché / produit / offre de services) avant qu’elle ne se produise : compétence gagnante mais rare.

Ou l’art d’avoir le nez creux (en lien direct avec l’odorat et l’un de nos 5 sens !).

Clin d’oeil : intuition et 6ème sens sont apparemment beaucoup plus développés chez les femmes (comme le bon sens et l’esprit pratique d’ailleurs, cqfd), donc une raison de plus, s’il en fallait une, pour continuer à féminiser vos Comités de Direction / Comités Exécutifs / Conseils d’Administration. On se remet vite au travail sur le sujet, merci.

Un 6ème sens à déceler et cultiver : en encourageant l’innovation, en faisant de l’initiative et du droit à l’erreur 2 piliers de votre culture managériale.

Même s’il est bien sûr quelques métiers qui se passeront volontiers de ce parti-pris militant : métiers de la santé (chirurgie en particulier), de l’aviation, des travaux publics, armées… quoiqu’ils puissent laisser la place ici ou là à de précieuses contributions individuelles.

Le sens … de l’Histoire

sens-de-lhistoire-blog-rh-thomas-vilcot

L’Histoire, c’est la durée, la permanence de l’action dans le temps.

L’horizon moyen/long-terme plus que l’ultra court-terme.

Ce n’est pas l’action « pour demain, ou, mieux, pour hier ».

C’est réfléchir avant d’agir.

C’est tout le contraire de l’éphémère, du plan d’action ‘à la mode’, de la tendance du moment (downsizing, empowerment, e-learning…), mais aussi du dirigeant « jetable » venu dans l’entreprise pour 1 mandat ou une mission.

Ne l’oublions pas, en entreprise comme ailleurs : « le chemin parcouru n’a de sens qu’en fonction de l’avenir qu’il dessine ».

Pensons à ces clubs sportifs chargés d’histoire, et de sens, dont les valeurs, les dirigeants et une gouvernance stable, ont permis un développement remarquable ainsi qu’une extraordinaire longévité au plus haut niveau.

Gardons-nous en revanche des jugements hâtifs et à postériori : les décisions d’hier ont été prises dans le contexte d’hier, et celles d’aujourd’hui, prises dans l’environnement actuel, pourraient paraître surprenantes ou déplacées dans quelques années.

Le besoin de sens est plus marqué que jamais dans l’histoire de l’entreprise.

Faute de sens, nous courrons le risque immense de tomber malgré nous dans l’agitation, l’incantation, la fuite en avant : nous valons mieux que cela ! Les équipes et entreprises de toutes tailles dont nous avons la responsabilité aussi !

Le sens, c’est la boussole.

Le sens est plus fort que la somme des égos, petites stratégies individuelles et plans de carrière réunis. Il est plus fort qu’un diplôme, qu’une personnalité qu’elle soit charismatique ou caractérielle.

Le sens permet de remettre en perspective les petits irritants et cailloux dans la chaussure de la vie en entreprise en 2016 : va-et-vient, allers-retours, stop & go, à-coups…

erratum-blog-rh-thomas-vilcot

Il permet de remettre les priorités dans le bon ordre, tout étant de prime abord devenu urgent et important.

Le sens permet de traiter en parallèle 2 temporalités d’apparence irréconciliables en entreprise : les actions du quotidien, et celles qui préparent l’avenir.

Sens hésiter j’affirme ici que nous en sommes tous les garants : équipe dirigeante, managers, RH, actionnaires, parties prenantes, sens exception.

Montrer, expliquer avec des mots simples, mettre en perspective. Telle est notre responsabilité : « donnez à un Homme un pourquoi, et il acceptera n’importe quel comment ».

Après la semaine du goût, osons la semaine du sens ! A hauteur de 52 occurrences par an. Au moins.

Sens exagérer…

Il faut croquer le sens à pleine dents (tels des ‘sens dents’ donc !)

Merci de votre fidélité, qui fait sens.

source images : amazon.com, figaro.fr

One thought on “Le sens, c’est l’essence

Réagissez