L’entreprise expliquée à ma fille

Je travaille en entreprise. Voilà.

Et après ? Et alors ? Et concrètement ? Mais c’est-à-dire ?

« Papa, dessine-moi l’entreprise ».

Pffff…. Soupirs….

Le problème du jour : comment expliquer ce qu’est la vie en entreprise à une collégienne de 12 ans ?

Chirurgien, pilote d’avion, architecte, fleuriste, boucher… passe encore, mais DRH en entreprise ?

C’est une équation à plusieurs inconnues !

Juste entre nous, je réalise soudain qu’Il va falloir trouver les mots justes.

Et c’est précisément à ce moment-là que l’on se sent tout petit, vraiment tout petit.

Approche, viens te caler là contre moi. « Il était une fois l’entreprise »…

Tu es prête et confortablement installée. Chut. Je commence.

 

 

Tu sais, ma fille, l’entreprise c’est un peu comme un grand Lego

Toi qui est passionnée par ce célèbre jeu de construction, qui t’a occupée pendant des heures.

En entreprise aussi, on essaie de faire du bel ouvrage, mais très souvent sans mode d’emploi ni notice d’assemblage.

On collationne des pièces de couleurs et de formes différentes, on progresse pas à pas dans son édifice.

Il y a les Legos techniques (complexes et ardus), d’autres plus simples, presque basiques. Sans oublier les Legos thématiques.

Parfois il manque la pièce à 6 trous, la bonne roue ou la bonne couleur.

On cherche, on patauge.

Souvent on doit s’arrêter en route parce que l’on est interrompu.

Souvent on démonte pour remonter… avec plaisir ou frustration selon le moment.

Faire, défaire, refaire, avec ardeur : « 100 fois sur le métier, remettez votre ouvrage ». Mais tu connais déjà cette citation.

Plus ennuyeux, de temps en temps, dans un moment d’égarement, quelqu’un de malintentionné vient renverser et piétiner ton chef d’œuvre…

 

L’entreprise, de toi à moi, c’est un peu comme au collège

Ne serait-ce que parce qu’il te faut maîtriser les arts essentiels : lire, écrire, compter.

Mais aussi « retenir la leçon », comprendre que théorie et pratique ne vont pas toujours de pair, et « suivre le programme ».

Dans l’entreprise, tes profs s’appellent des « chefs ». Synonymes : boss, managers, responsables. Chacun défend sa matière, la voit comme plus importante que les autres.

Comme tes profs, ils seront parfois dans le manque ou l’excès d’autorité. Bien souvent à cheval sur leur statut, et pas peu fiers de se croire « sachants ».

Ils oublieront eux aussi, de temps en temps de donner des consignes claires et compréhensibles. L’énoncé du problème n’ira pas de soi ! Faute de pédagogie.

Et la force logique de ta démonstration n’aura, hélas, pas autant d’importance que ton résultat !

En entreprise, ne priorité chasse souvent l’autre. « Ceci, c’est plus important », « ça c’est bien plus urgent ». C’est exactement comme pour les devoirs à la maison. Et les fautes seront ici aussi dûment répertoriées et comptabilisées.

Le cahier de texte s’appelle Outlook dans l’entreprise. Et il peut se rappeler à ton bon souvenir automatiquement, à l’insu de ton plein gré !

En entreprise comme au collège, il y a les matières principales (on les appelle chez nous finance, stratégie et plan, contrôle de gestion, trésorerie), et les autres, qui peinent à se faire entendre.

Il n’y a en revanche plus de sport, même si l’entreprise, « c’est sport » !

Tu ne seras pas tout à fait dépaysée. Il y a toujours les notes, le grand oral, les exposés devant un public et des collègues plus ou moins attentifs et bienveillants vis-à-vis de toi. Qui là aussi font autre chose pendant que tu parles. Au lieu de jouer ou de gribouiller, ils traitent leurs mails. Et bavardent entre eux.

Ici aussi tu retrouveras les « encouragements », les « félicitations », les « bons points »…

Ainsi que le visage familier du carnet de correspondance / de liaison dans lequel on note tes progrès et aussi ce que tu dois mieux faire. Chaque année.

Alors n’oublie surtout pas de participer, poser des questions, tout en respectant les consignes.

Car si cela ne va pas, on t’écrira chez toi, comme au collège !

L’entreprise est là pour t’aider, mais comme le collège ou le lycée, elle ne peut pas tout faire à elle seule.

Ma fille, il faudra te prendre en mains. Etre actrice et non spectatrice.

 

Collège ou cour d’école ?

Dans l’entreprise aussi, tu sais, tous les jours, on se chamaille, on se crêpe le chignon, on pique les affaires de son voisin, on se fait des croche-pattes l’air de rien. On dénonce son petit camarade, on cafte, on joue au fayot… « Tu vas voir à la récré ».

Parfois même c’est comme à la maternelle !

Et les punitions tombent lorsque le surveillant siffle la fin de la récréation. Tous collés ! On appelle cela le recadrage, voire pire, la convocation à un entretien préalable à sanction.

En entreprise, il y a aussi le spectacle de fin d’année. Il s’appelle « convention », et a par contre souvent lieu en janvier ou février…

Tu seras « à bonne école » !

Mais l’entreprise, c’est avant tout un terreau fertile pour ta croissance.

L’entreprise est en plein développement, et toi aussi.

Tu vas apprendre sans cesse, tenter, essayer, expérimenter, réaliser.

Tu vas faire de belles rencontres qui t’inspireront.

Tu vas progresser, gagner en maturité au fil des projets et des responsabilités qui te seront confiées.

Tu vas pouvoir, à ta modeste échelle, toi aussi, changer le cours des choses.

Ta croissance sera plus ou moins rapide.

Avec parfois quelques crises et moments de doute ou de découragement. Ne te laisse pas abattre, surtout.

En entreprise aussi tu auras parfois du mal avec les règles de vie commune, le règlement intérieur, les codes et usage, l’autorité…

Grande ou moins grande, comme pour ton école ou ton collège, il te faudra choisir la bonne.

Celle qui sera à ta taille, que tu estimeras suffisamment stimulante, suffisamment grande pour apprendre, suffisamment exigeante pour te challenger. Suffisamment respectueuse de la personne que tu es.

Ma fille, comme l’entreprise, tu as la vie devant toi.

Le choix des possibles est infini.

Ne te laisse pas détourner par les qu’en-dira-t-on.

Ne reste pas campée sur tes principes, paralysée devant les stéréotypes et lieux communs que l’on t’assènera à longueur de temps.

Nous avons confiance en toi, comme en l’entreprise.

 

L’entreprise pourra te sembler parfois un peu farouche

Je le sais bien. Elle ne se laisse pas apprivoiser facilement.

Elle peut parfois paraître distante, froide, insensible, impersonnelle.

On cherchera souvent à t’en détourner, en ne te permettant que quelques rares prises de contact. Pas avant la classe de 3ème, et par petites touches.

Voire on cherchera franchement à te décourager en te parlant de la « grande entreprise anonyme» et de sa « quête jamais assouvie du profit », en te murmurant à l’oreille que tu dois y voir une « jungle où règne le chacun pour soi ». Royaume du burnout

Là encore, sois forte, pour dépasser les idées reçues et les jugements à la va-vite. Fais-toi ta propre idée.

 

L’entreprise : vers l’infini et au-delà

C’est l’USS Enterprise de Star Trek.

Avec à la clef une exploration étonnante de ce qui t’entoure, au-delà des horizons familiers et de tes propres repères. Avec autant de découvertes que d’épisodes.

Tu auras souvent le sentiment d’être sur une autre planète, mais aussi, avec l’esprit d’équipage, de participer à une quête hors du commun.

Tu changeras, pour le meilleur ton rapport familier au temps et à l’espace.

L’infini, c’est précisément ce qui n’est pas fini, pas achevé. Tu as donc toute ta place en tant que petit être voyageur en devenir.

L’apprentissage de l’entreprise, l’apprentissage en entreprise aussi, c’est l’apprentissage de la vie.

En voiture. Et bon voyage ma fille !

Que la Force soit avec toi.

Ton papa qui t’aime.

 

Sources images : femmeswomen.wordpress.com, grandiravecnathan.com, amazon.com, clg-joliot-curie-bagneux.ac-versailles.fr, startk.com, naitreetgrandir.com, goodbye-begaiement.blogspot.fr, tampon-en-ligne.fr

Réagissez