Les conseils candidats délicieusement impertinents de Caroline. Episode #1

Episode #1

« Un chasseur (de têtes) sachant chasser,

chasse des candidats sachant se chausser » !

 

D’entrée, le ton est donné. Relisez bien le titre du billet à tête reposée, c’est plus facile qu’à voix haute…

Des conseils aux candidats… mais bien sûr… ils sont si peu nombreux à y avoir pensé…

La rubrique n’était pas prête de voir le jour, croyez-moi !

Et puis j’ai rencontré Caroline.

Mordue de cuisine, DRH de son état, avec plus d’une belle expérience dans sa besace.

Elle avait forcément quelques jolies recettes et convictions à partager ici, en matière de recrutement.

Et des choses à dire à tous les anciens et futurs candidats que nous sommes.

Avec ses mots, et son regard décalé. Sans langue de bois ! Rien que du très concret, vous allez voir.

Caroline Première. A toi.

 

Chaussure

« J’ai quelques atavismes (comme beaucoup)… dont les chaussures ! Oui j’adore. Attention aux stéréotypes Messieurs !  Il n’y a pas que les filles qui aiment les chaussures !  Il suffit de vous regarder les choisir. C’était un  accessoire de mode bien avant que certains d’entre vous naissent. Recherchez l’histoire de la Richelieu, de la chopine… les chaussures affichaient le statut social.  Bref… je m’égare.

Outre le fait que je m’attarde toujours sur les chaussures et… les mains, au moment de l’entretien de recrutement, c’est une des premières choses que je vais détailler.

J’en ai vu beaucoup et j’espère que ce n’est pas fini. Car cela voudra dire que je n’aurai pas arrêté de pratiquer ce métier que j’adore.

Si ce n’est pas dans le domaine de la pub ou de la mode, le moment de l’entretien,  c’est évidemment en costume cravate pour ces Messieurs. 

Avec parfois quelques fautes de mauvais goût concernant les couleurs, les matières ou les motifs ;  ou encore quelques envies de se démarquer  – un peu rebelles ? –  avec la cravate des « 3 poules qui vont aux champs », des oies arborant des nœuds papillon, des toutous avec leurs nonosses ou autres animaux de la basse-cour ;  ou encore pour ceux qui aiment les comics … les super héros ! (ça donne peut être du courage).  Il y aussi ceux – mais ils sont très rares – qui osent assumer le port de la cravate offerte par leur petit dernier au moment de la fête des pères, et insistant pour que ces derniers  la mettent afin qu’elle puisse leur porter bonheur !  

cravate-fantaisie-motifs

Ensuite il y a  les chaussettes ! Les  Mickey, celles à rayures ou à pois de toutes les couleurs ou encore les chaussettes dépareillées. C’est du vécu !

Mais il y a aussi les chaussures ! Je passe les sempiternelles chaussures noires. Il en existe dans toutes les tonalités de brun, ocres ou autres teintes.   Les multiples cuirs unis ou travaillés : façon peau de serpent, peau de lézard, peau d’autruche… . Les différents talons et talonnettes (qui vous grandissent).

Mais il y a surtout l’état de ces chaussures.

Je ne sais pas combien de fois j’ai rencontré des candidats portant des costumes de bonne facture et de belle teinte associant une jolie cravate assortie, mais quand mon regard tombait sur les chaussures … le charme était rompu !

Le message que j’allais recevoir  ne devenait plus le même.  

Entre les chaussures non cirées, crasseuses, griffées, abîmées, usées, semelles décollées, j’ai découvert que certains candidats :

  • d’une part,  pensaient ou pensent que les recruteurs ne vont leur parler que  droit dans les yeux  ;  
  • et d’autre part, oublient que parfois « l’habit fait le moine ».

A moins qu’ils n’aient chez eux que des miroirs à hauteur de visage ! Sachez qu’une attention particulière est toujours portée aux détails.

17864814-cercle-vert-empreinte-web-icon-brillant-sur-fond-blanc

S’il vous plaît Messieurs les candidats ! Oui Messieurs ! Car de ma longue carrière je n’ai jamais rencontrée une candidate avec des chaussures abîmées.   Je vous en conjure, faites preuve de savoir être. C’est du respect pour vous-même comme pour celui qui vous reçoit.

N’oubliez pas que vous allez être les ambassadeurs de l’entreprise qui vous embauche. Vous en êtes la vitrine. Vous êtes partie intégrante de la marque employeur.  Pensez que le costume que vous arborez est votre uniforme, il fait partie du Dress Code.

Mais il doit aussi refléter votre personnalité. C’est là que cela devient plus compliqué. 

En parlant d’uniforme,  avez-vous déjà vu un militaire, lors de rendez-vous ou de cérémonie,  porter des rangers ou des chaussures non cirées ? Moi pas ! J’entends encore mon père  – militaire de surcroît –  me dire, quand j’avais 10 ans et quand je partais à l’école, avec son accent à la Raimu (difficile d’écrire l’accent): « oh dis ! On n’a pas un peu de cirage à la maison !? Le message était passé et compris.

Alors Messieurs, faites attention à vos souliers !

Et pardonnez mon impertinence au moment de ce conseil… pertinent.

« Je me suis marié parce que ça donnait le droit à un costume pur laine et des chaussures en cuir : voilà où ça mène l’élégance » disait Michel Audiard.

Caroline B.

Retrouvez Caroline sur son blog : www.jeprendslemaquis.fr

 

 

7 thoughts on “Les conseils candidats délicieusement impertinents de Caroline. Episode #1

  1. Un autre genre de vent frais souffle sur le recrutement.
    Merci à Caroline B. pour sa plume alerte et son impertinence bienveillante.

  2. Une approche très plaisante du recrutement qui a le mérite d’être réaliste.
    Lors d’une phase de décision finale a recommander auprès d’un DRH féminin, encore que…

    1. Pas certains que la qualité des habits ou des accessoires de mode soient un bon critère pour tous les métiers.
      Un commercial non sédentaire oui,
      Mais pour un graphiste, un développeur, un mécano, une nounou, etc. il se serait clairement contre-productif de suivre ces conseils !

      Tout dépend du métier pour lequel on recrute ET de la culture d’entreprise.

      1. Bonsoir. Merci pour votre visite et votre commentaire.
        Le plus important est en effet la juste mesure et le bon équilibre entre tenue et contexte (métier visé, spécificités de l’entreprise et de sa culture). Contact direct du client ou non, site industriel de PME ou siège d’une grande entreprise de services, start-up… les combinaisons sont multiples.

  3. Article très frais, merci ! Combien de personnes sont passées chez le cordonnier après sa lecture ? 🙂
    La vraie question étant de savoir si plus d’attention à ce sujet amènerait certains candidats à moins « se sentir dans leurs petits souliers »…

    1. De l’art de trouver chaussure à son pied : c’est aussi vrai en matière d’emploi. Merci pour votre visite !

Réagissez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.