Le temps du recrutement

Le temps n’est pas au recrutement, dans bien des entreprises. Mais alors, pas du tout. Hélas.

Temps-pis oserais-je !

J’en ai tout à fait conscience, et j’assume donc pleinement le titre un tantinet provocateur, décalé de ce billet, qui évoque le temps du recrutement.

 

En premier lieu, cette fichue impression de ne jamais être dans les temps.

URGENCES

Le recruteur court après un retard qu’il ne comble jamais.

« Pas assez vite mon fils… »

« C’était pour hier »

« Pourras-tu me faire passer asap les CV que tu as reçus » (pour une annonce mise en ligne hier)

« Il faudrait qu’il écourte son préavis »

« Si on pouvait gagner du temps… »

Faudra-t’il s’inspirer des entreprises de transport express, et inventer le recruteur « 24h chrono », ou le candidat « en 2 jours chez vous » ? Les recruteurs de demain travailleraient-ils aujourd’hui chez Fedex, TNT Express ou DHL ? De là à dire que certaines missions qui nous sont confiées s’apparentent à des colis encombrants… (cela marche aussi pour les candidats ‘recommandés’).

Le sourceur devient sorcier : il doit désormais faire des miracles ! En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, en un claquement de doigts.

Mais attention, à trop se concentrer sur l’heure on prend le risque de se trouver confronté à un leurre.

Blog-Emma_Les-horloges-me-font-trotter_DMR1346357-B

Ensuite, ce constat que le temps dont on parle est en réalité tout relatif

« Rapidement disponible », « dès que possible », « à pourvoir immédiatement », « dans les meilleurs délais » : le temps du candidat n’est pas celui du recruteur, le temps du RH n’est pas celui de l’opérationnel. « Le temps est relatif, mon cher Einstein ».

Le recrutement d’aujourd’hui n’est pas non plus celui d’hier : outils, process, comportements et relation candidats-entreprises ont bien changé, impactés par les nouvelles technologies, les médias sociaux etc…qui, précisément, ont placé le rapport au temps sur un nouveau terrain. Ce terrain, c’est celui de l’instantané, de l’immédiateté. Du « je suis pressé dépêchez-vous »

 

 

hourglass

J’allais oublier ce fichu CV qui n’est rien d’autre qu’une machine à remonter le temps

Le CV c’est une tentative de résumé (CV se dit après tout en anglais resume) d’un parcours, d’un cheminement professionnel et personnel. Parcours d’hier à aujourd’hui.

Le candidat est invité à se justifier sur son passé, ses réalisations, ce qu’il a fait.

Etonnant non ? Au moment de se projeter vers l’avenir, on se concentre sur le passé, en espérant qu’il soit prédictif (ce qui n’a hélas à ce jour jamais été prouvé scientifiquement).

Nous sommes décidément dans le temps de l’imparfait.

Exclamation également bien connue en la matière: « ce candidat m’a fait perdre mon temps » (pas très glorieux cette affirmation).

CHRONOMETRE

Conjuguer le recrutement au futur

Privilégier le passé, se cantonner à l’immédiateté, se précipiter et se hâter : tout cela ne saurait servir de ligne de conduite au recruteur responsable.

La sagesse populaire veut qu’il faille conserver « Le quart d’heure d’avance ».

Cela semble crucial pour nos organisations qui ont besoin de retrouver de l’agilité. Pensons toujours à l’inertie du Titanic, une fois l’iceberg repéré… et les manœuvres entreprises dans l’urgence… mais finalement lancées trop tard pour sauver l’essentiel

Je souhaitais partager avec vous en la matière 3 pratiques à coût zéro, mises en œuvre par le manager lui-même, dans un dialogue avec son interlocuteur RH de proximité.

 

FUTUR

-Formaliser des organigrammes sur lesquels sont clairement et simplement identifiés les collaborateurs évolutifs vers le poste N+1, les collaborateurs évolutifs vers d’autres fonctions ou filiales de l’entreprise (et qu’il faudra remplacer à terme), ainsi que les départs potentiels. Cela permettra d’anticiper vos recrutements. A.N.T.I.C.I.P.E.R. J’articule clairement. En gras surligné ombré, taille de police 28 !

Aborder tout changement d’organisation / de structure sous l’angle de l’anticipation et des hommes, en descendant au niveau de chaque Division et service : talents, compétences rares, doublons, difficultés de recrutement, low performers, départs en retraite à terme… C’est ce que présentait une collègue DRH dans le cadre d’un partage d’expérience Vendredi 13 juin dernier. Et ce n’était pas un coup de chance.

-Enfin, déconnecter autant que possible le recrutement des processus budgétaires (tous les recrutements lancés en Février, puis serrage des boulons dès le mois de Juin).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA 

Ce n’est pas un futur simple. Mais un conditionnel… au service de la réussite.

Il est grand temps de changer. Au risque de se trouver à contretemps, et en retard !

A la bonne heure.

5 thoughts on “Le temps du recrutement

  1. C’est toujours une bouffée d’air de lire vos papiers, pertinents, justes et incitant à l’action, dans un contexte tellement crispé sur le sujet!

    1. Merci beaucoup. Faisons bouger les lignes, petit à petit, pas à pas. Votre fidélité est précieuse, merci.

  2. Excellent billet ! Tous les faits sont bien réels, notre vie professionnelle tourne autour du temps, et ce, peu importe notre poste. Merci pour vos conseils et surtout pour votre humour.

Réagissez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.