Vous avez dit marque métier ?

« Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : polissez-le sans cesse, et le repolissez » disait Boileau.

La notion de métier est semble-t’il la grande oubliée de l’engagement employeur. Et si on regardait de plus près tout ce qu’elle peut nous apporter ?

Hôtellerie-restauration, BTP, services à la personne, distribution, industrie… des pans entiers de notre économie souffrent d’un déficit chronique d’image.

 

B2Source : www.leblogdejulie.com

 

Nous parlons là de ces emplois qui ne trouvent pas preneurs, thématique que je prends le temps d’explorer dans le Recrutement Responsable. Je vous épargnerai ici les débats quantitatifs : 300 000, 500 000 emplois, davantage encore ? Les chiffres varient, le constat demeure.

Première priorité, s’atteler à faire évoluer notre représentation hexagonale de l’emploi idéal : poste à temps complet, en CDI, avec horaires fixes, dans un siège social, sédentaire, RTT et costume inclus, statut de cadre apprécié, et si possible à distance de sécurité du client. Ah bon, vous trouvez que je forcis le trait ? Un peu sans doute, à peine en fait.

B4

 

Seconde priorité : réduire l’écart candidats disponibles / postes à pourvoir. Cela ne vous aura pas échappé, ces postes peinent à être pourvus, car ils peinent à attirer.

Mais pour attirer, il faut préalablement être vu. C’en est presque désarmant de bon sens, j’en conviens.

 

B3

Or aujourd’hui, une entreprise, même leader, ne peut à elle seule porter la responsabilité de la promotion de ses métiers.

Car elle se heurte nécessairement, malgré sa bonne volonté à un imposant mur budgétaire. Tout en étant confrontée à d’autres écueils tout aussi concrets : contrainte temps pour les équipes, priorisation des sollicitations des nombreux acteurs de l’emploi et de l’orientation…

Au mieux, elle peut mettre en scène et raconter comment ses propres collaborateurs exercent ces métiers, la vision qu’ils en ont. Une pratique étroitement liée à l’ADN, la culture spécifique de chaque entreprise, culture construite dans la durée et évolutive dans le temps. Pilote de ligne chez Air France, commercial chez Rank Xerox, équipier chez Mc Donald’s, vendeur chez Nature & Découvertes…

Les entreprises n’ont en fait d’autres choix que d’unir leurs forces. Au moment de convaincre, de séduire et d’attirer, elles doivent mener des actions concertées en mettant à profit les synergies qu’elles ont su créer : fédérations, syndicats professionnels…

En voici quelques exemples, parmi d’autres :

 

B7

http://www.fcd.asso.fr/la-distribution/nos-metiers

B8

http://www.metiers-btp.fr/Pages/accueil.aspx

B9

http://www.fbf.fr/fr/mieux-connaitre-la-banque/metiers-de-la-banque/les-metiers-de-la-banque

 

Les évolutions technologiques, le recrutement mobile et social ne font qu’offrir de nouveaux terrains d’expression et de nouvelles caisses de résonance à la marque métier.

Des actions qui se déclinent également à l’occasion d’événements au format plus traditionnel, dédiés à l’orientation et l’insertion professionnelle, où la parole de l’entreprise est portée sous l’angle du métier et de la profession. Ces formats connaissent un développement accru, car destinés à orienter, guider et conseiller. A rencontrer et dialoguer aussi.

 

B10  B11

 

 

 

 

 

 

La marque métier associe et implique dans un même travail collaboratif les différentes parties prenantes : collèges, lycées, universités, écoles, acteurs institutionnels de l’emploi, Service Public de l’Orientation.

Elle ne peut toutefois vivre qu’à travers l’engagement (quasi citoyen) de chaque entreprise, au sein de son secteur d’activité.

Et vous, où en êtes-vous ? Comment traduisez-vous concrètement cette priorité ?

Au commencement du Recrutement Responsable et de l’engagement employeur, il y a la marque métier.

Les métiers à ré-enchanter ne manquent pas. Nous en avons bien besoin. car ils sont porteurs d’emploi durable.

B12

Sans doute n’est-ce pas un hasard si nous en avons tant parlé le 20 novembre dernier à l’occasion du dernier atelier du Club RH national de Pôle Emploi.

Pour ne plus choisir par méconnaissance, en s’appuyant sur des clichés réducteurs ou par manque d’information. Et candidater par défaut ou habitude.

Parlons-en (un peu plus) et avançons.

Réagissez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.