Tapez # Vous entrez en conférence !

Malheureux comme une pierre, et très exactement 27 mois après ce billet de Novembre 2014 intitulé « non mais allo quoi, la confcall m’a tuée« , qui a marqué les débuts du blog, je reviens vers vous aujourd’hui.

Et je ne suis pas fier. Car telle le sparadrap du Capitaine Haddock, elle est toujours là.

Elle s’immisce toujours insidieusement dans les plus petits recoins de notre agenda.

Elle occupe même désormais des cohortes entières de collaborateurs et collègues : la tristement célèbre confcall.

 

 

Sans aucune considération pour les seuils d’exposition maximale recommandés, la conférence téléphonique, la télé-réunion nous ronge à petit feu, comme le feraient la 9ème Plaie d’Egypte ou le Mal du siècle.

Quand vous ne répondez pas à vos mails, c’est bien simple, vous êtes en conf call !

Confcall : n.f (à moins que ce ne soit n.m.), invention permettant de minimiser vos frais de déplacement tout en permettant d’apporter un commencement de réponse à votre estime de vous-même.

Vous vous sentez seul ? Vous peinez à prendre des décisions ? Organisez une conf call !

Vous pourrez ainsi :

• Remplir à loisir votre agenda Outlook et ainsi paraître important
• Impressionner vos collègues
• Lancer des groupes et sous-groupes de travail, avec autant de commissions et de rapporteurs
• Formuler tout un tas de recommandations

Et le tout aux frais de l’entreprise !

La confcall, enfin une alternative au travail ! 🙂

Bien, je vois que j’ai toute votre attention, quitte à en faire des tonnes je le reconnais

Pour être complet, le spécimen objet de notre étude se décline toujours dans deux formats et versions :

  • La conf call ‘autobus’ : elle revient à intervalles réguliers (point hebdo par exemple), dans une logique de comique de répétition (marche aussi pour la tragédie)
  • A ne pas confondre avec la conf call ‘taxi’ : elle tente de vous amener d’un point A à un point B sur une thématique ponctuelle donnée. Elle est unique en son genre d’une certaine façon

Toutes deux viennent accompagnées d’une ‘pieuvre’ / d’une ‘araignée’ (ne riez pas, pas tout de suite) pour se connecter à plusieurs.

Ainsi que d’un mode d’emploi (en 2 langues anglais/français) à retrouver ci-dessous en version simplifiée et accessible au plus grand nombre :

 CONNEXION

Etape 1 : se connecter, justement.

« Bienvenue sur le service de conférence téléphonique du Groupe XXX. Welcome to XXX conferencing service. Veuillez saisir votre code d’accès. Please enter your pin code followed by a Haskin ».

Vous y êtes, et les ennuis commencent : où est donc ce fichu code d’accès ?
Dans l’invitation Outlook qui vous a été envoyée il y a 8 jours ou plus ? Dans un mail séparé que vous ne parvenez plus à retrouver ? Diantre ! Une seule solution : l’appel à un ami ou plutôt à un collègue. Hélas, pas mieux pour lui ! Avant vous auriez appelé votre assistant(e) : mais ce dernier (cette dernière) n’ont pas réapparu suite à la dernière réorganisation de l’entreprise (d’où l’expression « il lui manque une case »… à l’organigramme entendons-nous).

TOUCHE

Etape 2 : ouvrir la conf call

En matière de téléconférence, il y a l’organisateur et les autres, également appelés les participants.

Ces derniers se reconnaissent à leur infinie patience : « vous êtes le premier à rejoindre la conférence. Veuillez patienter jusqu’à l’arrivée de l’organisateur ».

Si la bonne vieille réunion d’hier a de tous temps peiné à démarrer à l’heure, force est de constater que les choses ne vont pas en s’améliorant : que voulez-vous, on ne se refait pas !

Si la technologie change, pas les résultats du générateur universel d’excuses :

« J’étais bloqué dans un autre call (…) le codir a un peu débordé (…) j’ai eu du mal à me connecter (…) »

Mais passons car voilà notre conf call enfin ouverte.

Mais prenez garde, car ouverture ne veut pas dire démarrage.

Reste en effet à faire l’appel, comme dans le bon vieux temps : « Qui est connecté ? (…) X tu es avec nous ? (…) Je n’ai pas entendu Y : Ah tu es là. Z a du oublier, je l’appelle de suite sur son portable ».

Un outil moderne pour retrouver les saveurs d’antan…

SOS

Etape 3 : commencer… enfin… quoique

Cela fait maintenant dix bonne minutes (qui a osé dire 20 ?) que nous y sommes. Il serait temps de….

  • « Un participant vient de quitter la conférence »
  • Puis aussitôt « un participant vient de rejoindre la conférence »
  • Immédiatement suivi de « excusez-moi ça a coupé, je suis sur la route le réseau passe mal »
  • Grrrrr…

Passons enfin, si vous le voulez bien (de toute façon vous n’avez pas le choix… pauvre participant) à l’ordre du jour…

… sauf qu’il n’y en a pas.

I just called, to say…. (Steevie Wonder)

La conf call a ceci de magique qu’elle n’a généralement qu’un thème ou un sujet suffisamment vague pour y mettre un peu tout : « point à date sur ___ », « point hebdo___ »

Je vous prends à témoin : avez-vous déjà vu une conf call avec un ordre du jour précis ?

Ou un plan (remarquez, je n’ose pas le « bon plan ») ?

Non, bien sûr.

La conf call entérine là encore les mauvaises pratiques de papa en matière de réunion.

Mais passons.

« Il y a quelqu’un qui est dans un lieu hyper bruyant. Merci de te mettre en mode muet »…

On ne s’est toujours rien dit qui vaille la peine mais qu’importe.

OCCUPE

Etape 4 : entendre, parler, écouter… enfin essayer…

La conf call est péniblement ouverte, tout le monde est là ou presque, on sait vaguement de quoi on doit causer. Bien. On avance. On parvient même enfin à s’entendre après ces innombrables réglages.

Mais de là à s’écouter….

D’ailleurs regardez bien (si je peux dire) : c’est une véritable cacophonie, tout le monde parle en même temps !

« Qui parle ? Pas tous à la fois merci »

Seul le chef ou celui qui a une bonne grosse voix des cavernes s’en sort.

Mon Dieu quelle pagaille.

  • Le timide ne s’exprime pas.
  • W fait autre chose pendant ce temps-là
  • X (encore lui) trie ses mails (encore eux) sur sa tablette
  • Y gère une autre conversation téléphonique en arrière-plan
  • Z attend sur le quai de la gare

OCCUPATION

Attendez…

« Excusez-moi, c’est S, je vous quitte, je me gare sur une aire c’est plus sûr et je me reconnecte ». Celui-là, il ne manque pas d’aire…

Et le chef ne peut pas faire ses gros yeux puisque tout le monde est à distance…

RISQUE

Etape 5 : bilan des courses

Prenons pour un cadre type une base de 2 conf call par jour d’une heure (dont 15 minutes vraiment utiles)
Sur une base de 217 jours travaillés (je vous épargne les conf call aléatoires du samedi)
Vous obtenez 534 heures de conf call par an

C’est mathématique.

Vous parliez d’économies ? En ramenant tout cela au salaire horaire chargé de l’organisateur et des participants, il n’est finalement pas sûr que…

Allez, vous prendrez bien une autre conf call ?

C’est d’ailleurs ainsi que se termine chaque réunion téléphonique, invariablement : « on s’en reparle. Je vous renvoie une invitation, merci à tous »…

J’ai connu un responsable d’entreprise qui terminait systématiquement les réunions improductives de ce type par cette brillante formule : « on fait donc comme on a dit, je vous remercie ».

Silence gêné…

« Au fait tu sais ce qu’on a décidé toi ?« 

Pas mieux. On s’en reparle…. Je vous envoie une invitation… 🙂

Prenons garde, foi de DRH, à ce que la ‘confcallite‘ ne succède pas à la ‘réunionite‘ comme grande maladie professionnelle du 21ème siècle…

Sources images : Hergé, fix.dessinateur.com, theatlantic.com, therhf.com, bge-hautsdefrance.fr

One thought on “Tapez # Vous entrez en conférence !

Réagissez